Depuis quelques semaines, des documents sur le sujet de la RPDG sont publiés par dizaines chaque jour sur internet. En effet, la mise en application de cette loi est pour bientôt !

Beaucoup de sociétés ont déjà mis en place les recommandations de la CNIL : le datamapping, le registre de données et la publication des processus de traitement des données personnelles, etc.
Cependant, la mise en conformité vers la RGPD contient une association de petits détails, à tel point qu’il serait facile d’oublier des éléments pourtant cruciaux.

Conseil 1 : Soyez transparent

Sandrine Morin, juriste spécialisée dans l’internet et travaillant à la SNCF, recommande d’être transparents avec vos contacts au sujet des contraintes qu’apporte la RGPD. Si les utilisateurs se sentent sollicités au sujet du respect de leurs informations personnelles, ils auront plus confiance en l’entreprise. Cette démarche aurait même la capacité d’augmenter le taux de conversion du commerce en ligne en faisant preuve de transparence.

Voici deux éléments à intégrer sur votre site internet :
• Des CGU & CGV très claires et facilement accessibles sur votre site internet,
• Une mention qui indique aux utilisateurs la manière dont vous traitez leurs données.

Conseil 2 : Accordez-vous avec vos prestataires

Avec la RGPD, vous êtes entièrement responsable de ce qu’un sous-traitant fait des données personnelles de vos clients. A ce juste titre, nous vous recommandons de vous mettre d’accord avec vos prestataires et de les diriger vers la mise aux normes de leur structure.

Conseil 3 : La gestion du « Big Data »

Le Big Data, qui consiste en l’accumulation de données, devient un véritable problème face à la nouvelle législation.
Au cours de la création du datamapping, nous vous recommandons de réfléchir aux données dont vous avez réellement besoin, afin de ne stocker et d’en accumuler que les plus importantes. Beaucoup de sociétés récoltent des données sans en faire ne serait-ce qu’un usage. Il est inutile de mettre votre conformité en danger pour des données qui vous sont inutiles.

Conseil 4 : Pensez aux autres pays de l’UE

La légalisation RGPD est mise en place dans toute l’Europe. Cependant, chaque pays est maître de sa propre mise en application. Si vous récoltez des données dans des pays autres que la France, vous devez vous pencher sur les lois mise en place dans ces pays pour la RGPD.

Conseil 5 : Soyez en contact avec la CNIL

Un des meilleurs conseils que l’on puisse vous donnez, c’est d’être proactif avec la CNIL. Vous devez bien sur demander dès à présent votre immatriculation, vous pouvez aussi consulter régulièrement le site officiel qui publie des documents facilitant le système RGPD.

Découvrez nos prestations en exploitation de données !

Les consultants Wedig vous accompagnent pour mettre à profit vos données dormantes.