Catégories Actualités Wedig

Approche culturelle et éthique du Web et projection dans l’avenir – Retour sur le salon Que du Web


salonqueduweb2017

Les experts de Wedig, agence webmarketing, présents sur le salon Que du Web 2017, qui avait lieu les 27 et 28 avril derniers, poursuivent leur compte rendu de ces deux journées riches en découvertes. Dans cet article nous vous proposons de revenir sur trois conférences qui se sont distinguées des autres car elles n’ont pas porté sur un aspect technique du SEO, mais sur un aspect culturel et éthique, et sur une anticipation de l’avenir du search.

L’avenir de la recherche

La recherche aujourd’hui

Aysun Akarsu, fondatrice de SearchDatalogy, a dressé un bilan de la recherche aujourd’hui pour ensuite se projeter dans l’avenir du search. La recherche aujourd’hui est fondée sur le crawl de pages web et se fait entre les humains et les machines. La recherche est aujourd’hui personnelle, contextuelle, expérientielle (exemple : affluence des points de vente), visuelle (exemple : Pinterest Lens), vocale, représentant 20 % des recherches mobiles aux USA sur Google (Sundar Pichai, Google, 2016), et conversationnelle.

La recherche demain

Sergey Brin de Google a déclaré : « Ma vision quand nous avant lancé Google il y a 15 ans était que l’objectif final serait de ne plus avoir de requête de recherche. » Cet objectif pourrait être atteint grâce à l’intelligence artificielle. En effet, la recherche de demain comprendra les comportements de recherche et en apprendra afin de comprendre précisément ce que veut l’humain et de lui donner exactement ce qu’il attend. La recherche demain ne serait plus uniquement fondée sur le crawl de pages web mais également sur l’internet des objets, ainsi la recherche se fera à la fois entre les humains et les machines et entre les machines et les machines. Finalement, le moteur de recherche deviendrait un assistant personnel, capable de réserver un voyage ou de commander un repas. La recherche deviendrait également une intelligence expérientielle, en proposant les retours d’expériences des gens en temps réel, prédictive et vocale.

QDW - seo demain

Le SEO demain

Si la recherche de demain se transformerait de façon aussi radicale, alors il faut imaginer que le métier du SEO devrait évoluer en conséquence, et une agence seo aura donc intérêt à anticiper la transition. Ainsi, le SEO deviendrait un métier de personnalisation des utilisateurs et d’assistance dans le transfert et la structure de data. Retrouvez le support de présentation d’Aysun Akarsu ici.

L’importance d’une généralisation de l’éducation numérique

Grégory Castel, dirigeant d’OKKI et SO NUMERIQUE, a livré sa vision de la Webo-sphère après 20 ans d’immersion participative. Il observe dans le domaine du numérique, une accélération, une complexification et une spécialisation des techniques et des métiers. Tout cela suscite un sentiment de domination et de souffrance auprès des entreprises, organisations de secteurs « traditionnels », mais créée aussi une opportunité extraordinaire. Ce déploiement massif d’internet et des technologies numériques a eu pour conséquence une nouvelle appréhension de la science et de la technique, vues comme progrès mais sont aussi devenues une idéologie. Et c’est ici que se situerait tout le danger.

QDW - tribu specifique

En effet, dans un monde où les algorithmes ont une importance croissante et se déploient de façon massive, le risque pourrait être totalitaire. Les algorithmes sont utilisés quotidiennement par la majorité de la population mais la part de ceux qui comprennent réellement leur fonctionnement est extrêmement restreinte. Le pouvoir de ceux qui déploient les algorithmes semblerait donc immense. C’est précisément pour ces raisons qu’il paraît indispensable de déployer une éducation numérique et critique, de fournir une formation statistique et mathématique, mais également de créer un débat public autour de ces questions.

Se défaire de ses biais culturels pour prendre de meilleures décisions

QDW - Christophe Henner

A travers sa conférence, Christophe Henner, COO chez Blade Groupe et président de la fondation Wikimedia, a voulu alerter sur les limites de l’usage de la data et sur les risques des biais culturels. Ces deux éléments ont une influence cruciale sur la prise de décision en organisation d’où l’importance de prendre du recul. En effet, la donnée est neutre et par conséquent très facile à manipuler dans le sens qui nous convient. Il est donc important de ne pas sacraliser la donnée et de garder un sens critique. Par ailleurs, chaque personne a des biais culturels, de part son éducation, son environnement culturel et social. Or, dans une organisation souvent 90 % des collaborateurs sont du même environnement culturel et possèdent donc les mêmes biais culturels. Dans un tel contexte il devient difficile de prendre de bonnes décisions, étant donné que les collaborateurs auront très probablement des analyses et des idées similaires. Il est donc crucial de trouver une personne avec qui échanger, qui soit la plus différente possible. En effet, en se confrontant à une personne très différente, les analyses et les idées seront différentes et les décisions n’en seront que meilleures.

N'hésitez pas à partager...Share on LinkedInTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrDigg this

Aucun commentaire

Laisser un commentaire