Quand une agence digitale utilise l’A/B testing pour l’optimisation de sites

L’aspect d’un site internet influence naturellement les internautes lors de leur prise de décision. Charte graphique, ergonomie site web, navigation, chaque élément compte pour transformer les visiteurs en clients. Pour une optimisation de son site, l’A/B testing est une méthode devenue incontournable.

Mieux comprendre l’A/B testing

Cette méthode consiste à réaliser des tests pour savoir quelle version de votre site sera la plus pertinente aux yeux des internautes. Deux versions sont au minimum proposées afin de déterminer les réactions et les actions. Une analyse très pointue des résultats par votre agence digitale validera l’une ou l’autre de ces versions.

Que tester avec l’A/B testing ?

L’intérêt de cette pratique est quelle s’applique à de nombreux éléments sur le site. Il peut tout à la fois s’agir des couleurs, de la taille des polices, de la position des menus, du contenu, qu’il s’agisse de contenu textuel ou d’images et de vidéos, etc. L’A/B testing peut être réalisé sur tout le site ou sur une landing page afin de s’assurer que celle-ci est réellement efficace et qu’elle donne envie aux internautes d’en savoir plus ou de réaliser l’action que l’on attend d’eux (saisie de formulaire, achat d’un bien ou d’un service, etc.).

Comment mettre en place l’A/B testing ?

Votre agence webmarketing doit mettre en place une stratégie qui consiste à analyser le problème présent sur un site et définir ensuite les améliorations potentielles. Vient ensuite la phase de test puis l’analyse des résultats avant la mise en ligne de la version définitive. Tout le problème réside dans la recherche des solutions pour optimiser le site et le rendre plus performant. La limite de l’A/B testing est qu’il s’agit d’une méthode qui prend du temps. En effet, un seul changement peut être effectué à chaque fois si on souhaite connaître l’efficacité de chaque élément.

Les Web designers Wedig créent des interfaces offrant un confort de navigation optimal pour les utilisateurs et respectant les bonnes pratiques.

Les tendances du parcours cross device analysées par votre agence digitale

On le sait depuis quelques temps, les internautes utilisent tous les appareils à leur disposition pour acheter en ligne. Mais comment se comportent-ils précisément ? C’est ce que nous allons découvrir.

Trois terminaux à égalité

Selon les dernières tendances, on s’aperçoit que lorsque les transactions ont impliqué l’utilisation d’au moins deux appareils, le smartphone, la tablette et l’ordinateur sont quasi à égalité avec respectivement 46%, 47% et 45% des transactions.

Les internautes achètent sur smartphone

Si l’on croise les données entre smartphone et ordinateur, on s’aperçoit que c’est plus souvent ce dernier qui est à l’origine de la commande. En effet, 35% des achats qui ont abouti sur smartphone sont le résultat d’une première recherche sur ordinateur. En revanche, seul 20% des achats sur ordinateur sont consécutifs à une recherche sur smartphone. Pour autant, le smartphone est loin de détrôner l’ordinateur puisque seuls 28% des ventes sont réalisées sur téléphone. On note tout de même que le panier moyen est plus élevé sur smartphone puisqu’il atteint 90 euros au quatrième semestre 2016 contre 80 euros sur ordinateur.

Un device selon l’heure de la journée

Votre agence digitale a pu s’apercevoir grâce à des solutions logicielles en web analytics que le comportement des internautes variait sensiblement au fil de la journée. On découvre ainsi que durant la journée, c’est sur l’ordinateur que l’on achète le plus. Les autres devices reprennent le relais le soir jusqu’à environ 8 heures du matin.

Pour une agence e-marketing, connaître le comportement des internautes et le device utilisé a toute son importance pour déterminer une stratégie digitale. Et vous aurez noté qu’au vu de ces résultats, il est aujourd’hui totalement inconcevable d’avoir un site qui ne serait pas responsive.

Les consultants en Web analyse Wedig mettent en lumière les performances des actions webmarketing grâce à une stratégie sur-mesure de collecte, de mesure et d’analyse des données.

Personnaliser l’expérience utilisateur, une nécessité pour la réussite d’un business en ligne

Personnaliser l’expérience utilisateur consiste en la création d’un contexte de navigation spécifique à chaque internaute en s’appuyant sur les données collectées sur lui, comme la géolocalisation, les caractéristiques démographiques ou comportementales, par exemple. La personnalisation du parcours de l’internaute est devenue une pratique courante sur le web, voyons comment la mettre en œuvre de façon cohérente.

Pourquoi personnaliser l’expérience de navigation ?

De nombreuse études ont montré que les internautes sont largement demandeurs d’une navigation qui leurs est adaptée. En effet, 82 % des internautes s’attendent à une expérience personnalisée et cohérente en arrivant sur un site (source : Association of National Advertisers, McKinsey, 2015) et 88 % des internautes déclarent qu’ils ne reviendront par sur un site suite à une mauvaise expérience (source : Gomez report, « Why web performance matters »). Il paraît donc essentiel d’optimiser l’expérience de vos visiteurs selon leurs besoins et attentes afin de les retenir sur votre site. Il s’agit d’un travail à mener en continu, et pas seulement au moment de la refonte d’un site. En effet, les pratiques sur le web sont en constante évolution, il est donc primordial de s’assurer régulièrement que son site est en phase avec les habitudes de navigations des internautes. Cette étape a une influence considérable sur le potentiel de conversion de votre site.

Comment personnaliser l’expérience utilisateur ?

Votre agence webanalytics vous accompagne dans la personnalisation de votre site. La webanalyse est au fondement de tout projet de personnalisation de la navigation d’un site. En effet, la première étape de la personnalisation est la collecte des données de vos visiteurs et la segmentation de ces derniers, il s’agit d’adapter le contenu et les offres du site aux segments des visiteurs. Un audit de votre site va permettre d’identifier les contenus les plus appréciés, les éléments bloquants et les points importants qui passent inaperçus du fait de leur emplacement ou manque de visibilité. Sur la base des enseignements apportés par cet audit, le site pourra être adapté dans sa structure et ses contenus. Une analyse régulière de l’audience et des comportements des utilisateurs permettront d’évaluer l’efficacité des optimisations et d’apporter des nouvelles corrections.

Quel budget accorder à la personnalisation de l’UX ?

La mise en place d’une expérience utilisateur personnalisée est un projet à budget très variable selon la complexité des fonctionnalités à créer.

Néanmoins, si vous vous lancez dans la personnalisation de votre site, mais n’avez pas de moyens importants pour le développement de fonctionnalités sophistiqués, sachez que la personnalisation ne doit pas forcément être complexe pour générer des résultats. En effet, simplement reconnaître les visiteurs par leurs noms augmente la probabilité de passer à l’achat pour 56 % des internautes (Accenture, 2016). De plus, 58 % des internautes sont plus enclins à acheter sur un site qui leur recommande des produits selon les achats effectués précédemment et 65 % achèteraient davantage sur un site présentant leur historique d’achats (Accenture, 2016). La personnalisation du site Web représente donc une réelle opportunité d’augmenter les revenus de l’offre en ligne.

Améliorer son process de collecte et mesure de données grâce à un gestionnaire de tags

Vous avez peut-être déjà entendu parler du tag management, notamment lors d’échanges avec votre agence webmarketing, il s’agit d’un outil facilitant la maîtrise du marketing digital multicanal. Les experts en web analytics de Wedig vous expliquent en quoi consiste concrètement le tag management et ce qu’il peut vous apporter.

Le tag management, qu’est-ce que c’est?

Un Tag Management System (TMS) est un outil qui permet aux responsables marketing et webanalyse de connecter facilement toutes les interfaces marketing et le site Web, en posant, modifiant et supprimant des tags. Un tag est un code JavaScript utilisés par la majorité des interfaces marketing web et mobiles, permettant de collecter des données sur les visiteurs et leurs interactions avec les sites et les applications.

Optimiser son marketing digital grâce au tag management

L’agence webmarketing angers, recommande à ses clients d’aller plus loin dans leurs actions de marketing en ligne, en mettant en place une stratégie de marketing unifié, c’est-à-dire en touchant leurs cibles sur différents leviers de façon cohérente, en se basant sur l’historique de leur navigation. Le tag management permet de partager entre les plateformes marketing, y compris votre site, des données propres à vos clients, comme celles de leurs profils ou encore de leurs commandes. Ainsi, des données présentes sur un levier peuvent être utilisées pour mettre en œuvre des actions sur un autre levier. Le Tag Management System permet donc de travailler et relier l’ensemble de vos données. La mise en place de cet outil va permettre d’optimiser l’expérience client à tous les points de contact en couplant la segmentation des visiteurs à l’enrichissement et au partage des données.

Web analytics : comment suivre le parcours cross-device des utilisateurs ?

Ce n’est plus un secret pour personne, avec la démultiplication des types d’appareils, le parcours des utilisateurs est complexe. Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à vouloir suivre le parcours des utilisateurs dans leur globalité à travers les différents appareils. Mais la mise en pratique est souvent difficile. Quels sont les freins au tracking cross-device ? Wedig vous conseille sur la stratégie à mettre en œuvre.

La technologie, un obstacle récurrent au tracking cross-device

Une agence webmarketing entend souvent dire que le suivi cross-device est une problématique liée à la technologie. Au sein des entreprises, la raison régulièrement évoquée de la difficulté à tracker le parcours sur les multiples appareils tient en l’absence d’un outil qui permette de mettre en place facilement ce suivi. Néanmoins, bien souvent il s’agit en réalité d’un problème d’analyse du comportement de l’utilisateur et des bénéfices que lui offrent le support digital de l’entreprise.

L’identification comme moyen d’instaurer le suivi cross-device

Les organisations qui suivent de façon optimale le parcours via de multiples appareils ont un business modèle qui repose sur l’identification (création d’un compte utilisateur), indispensable pour accéder à la principale fonctionnalité du service, comme Netflix ou Facebook par exemple. L’autre cas type d’entreprises réussissant leur tracking cross-device est celui des entreprises qui offrent un réel bénéfice à créer un compte et à s’identifier à chaque utilisation. L’idée est de rendre l’utilisation du site plus simple et plus complète en étant identifié avec son compte.

Se poser les bonnes questions pour élaborer sa stratégie

Plutôt que de tenter de trouver une solution technologique au tracking multi-appareils sans identification, les consultants web analytics de Wedig recommandent de se concentrer sur la problématique suivante : que peut-on offrir à nos utilisateurs afin de rendre l’identification attractive ? Et comment simplifier l’identification ? Il s’agit donc d’adopter une logique de fidélisation et de relation sur le long terme. Par ailleurs, il est indispensable de se demander dans quel but on souhaite tracker ce parcours multi-appareils, ou plus concrètement que fera-t-on des données collectées ? Quelles actions en découleront et comment cette stratégie générera des revenus supplémentaires ? Wedig vous accompagne pour répondre à ces problématiques et définir votre stratégie de tracking.

Pourquoi la mise à jour régulière de ses KPIs est nécessaire pour une stratégie webmarketing performante ?

En amont de tout projet en webanalytics, Wedig, agence webmarketing, définit des KPIs (Indicateurs clés de performance) en rapport avec les objectifs de l’entreprise. Ces indicateurs permettent de mesurer les performances de sa stratégie digitale. Néanmoins, les KPIs ne doivent pas être figés dans le temps, un ajustement continu est indispensable pour une analyse efficace.

Adapter ses KPIs à son développement sur le Web

Une fois le plan de marquage établi et les KPIs définis, il est important de ne pas perdre de vue, que tout changement sur le site Web, tout ajout de nouvelles fonctionnalités peut affecter les KPIs. En effet, ces derniers peuvent ne plus être adaptés et doivent donc être revus afin de continuer à correspondre aux objectifs du site web et permettre une analyse pertinente. Par conséquent, l’équipe de l’agence digitale conseille d’inclure une révision des KPIs à chaque projet d’évolution des interfaces Web. Pour aider ses clients dans cette réflexion, Wedig propose une formation webmarketing afin de mieux maîtriser les indicateurs propres aux supports du Web.

Réviser ses KPIs selon son cycle d’achat

Au sein d’entreprises de secteurs aux cycles d’achat courts, il est recommandé de réviser les KPIs fréquemment. Au contraire pour une entreprise ayant un cycle d’achat particulièrement long, pouvant s’étendre sur deux ans, il est moins nécessaire de revoir les KPIs fréquemment. L’équipe de Wedig conseille de revoir les KPIs en moyenne une fois par an, surtout, pour des entreprises proposant des produits au cycle d’achat court. Revoir les KPIs de façon régulière permet aux entreprises de s’assurer que les équipes commerciales, les équipes marketing et les équipes d’analystes sont orientées vers les bons objectifs et s’appuient sur les bons indicateurs.

Conversion : quel modèle d’attribution votre agence digitale doit-elle prendre en compte ?

Les canaux et les points de contact se multiplient, un enjeu stratégique devient d’évaluer l’apport de chaque canal à la conversion. Cette évaluation peut être réalisée grâce à la définition d’un modèle d’attribution pour analyser la conversion d’un site. Découvrons quels modèles peuvent être mis en place.

Qu’est-ce qu’un modèle d’attribution ?

Votre agence e-marketing doit pouvoir définir un modèle d’attribution. Cela signifie qu’elle doit déterminer quel canal a permis de convertir, qu’il s’agisse de générer une vente, une inscription, ou toute autre action attendue de l’internaute. Concrètement, aujourd’hui, ce dernier peut tout à fait faire une recherche sur Google et cliquer sur un lien naturel puis revenir et cliquer sur une campagne adwords et passer, entre les deux, par un comparateur. La question est de savoir quel canal est réellement à l’origine de la transformation. Votre agence digitale doit alors choisir un modèle d’attribution pour savoir d’où vient la vente.

Les différents modèles d’attribution

  • L’attribution au dernier clic : méthode la plus simple, elle consiste à considérer que c’est le dernier site par lequel l’internaute est passé avant de commander qui a converti. Grâce à un outil webanalytics, on retrouve aisément cette information.
  • L’attribution au premier clic : cette fois, on rend à César ce qui est à César. C’est bien le premier canal qui est considéré comme étant celui qui a permis de convertir. Il est cependant moins utilisé que le précédent.
  • L’attribution linéaire : ici, on considère que chaque point de contact a eu une influence sur le comportement de l’acheteur. Certes, cela ne tient pas compte du fait qu’un canal a pu avoir plus d’importance dans la conversion, mais cela permet de visualiser le cheminement de l’internaute.

Il existe d’autres modèles d’attribution qui permettent de mieux cerner le comportement de vos visiteurs. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter nos experts.

A/B testing : l’outil de votre agence webmarketing pour améliorer la conversion

Quel que soit le support utilisé (site Web, email, application mobile…), il est difficile de concevoir du premier coup un support totalement efficace et au maximum de ses performances. Par ailleurs, les tendances et les habitudes des utilisateurs sur le web évoluent de façon continue, les supports proposés doivent donc évoluer en conséquence. L’A/B testing permet de répondre à ces problématiques, cette méthode webanalytics est un passage obligatoire pour affiner sa stratégie et convertir toujours plus.

Qu’est-ce que le A/B testing ?

Cette méthode peut s’appliquer dans différents domaines du web. Mais force est de constater que dans le cadre d’un site e-commerce, elle peut tout simplement devenir indispensable. Le concept est de réaliser des tests pour comprendre quelle version d’un contenu ou d’un élément (bouton, image, lien…) en ligne a la plus d’impact. Cela nécessite de réaliser une analyse précise des résultats pour faire ressortir la solution la plus pertinente.

A/B testing : pour tester quoi ?

Concrètement, on peut tester énormément de choses de cette manière. Si l’on évoque toujours le e-commerce, votre consultant webmarketing va tenter de déterminer quelle fiche produit permet de mieux vendre. Cela va passer par la présentation de la page, le nombre de photos, la présence ou non de vidéos, etc. Le test est réalisé durant un certain temps pour chaque présentation et, à la fin, on détermine quelle forme de fiche produit a généré le plus de ventes. Le A/B testing dans le e-commerce permet également de définir la structure même du site. Menu en haut ou latéral, menu déroulant ou non, couleurs utilisées, mise en place d’une aide en ligne ou pas, tout peut être testé par un expert web analytics.

Quid des campagnes AdWords ?

Pour booster votre e-commerce, vous aurez certainement envie de lancer une campagne AdWords. Là encore le A/B testing est primordial. L’objectif est de déterminer quelle annonce transforme le plus. Dans le cadre d’une campagne adwords, le titre et le message délivré ont toute leur importance, il est essentiel de savoir quels termes auront le plus d’impact sur la cible.

Comment votre agence de marketing digital peut-elle développer votre e-commerce ?

Qubit, un opérateur de technologies de personnalisation marketing, a réalisé une vaste étude pour mieux comprendre comment améliorer son e-commerce et tenter de lutter contre des géants du secteur tels qu’Amazon.

Une analyse de 2 milliards de parcours clients à la loupe

Qubit est allé très loin dans sa démarche puisqu’il a analysé pas moins de 120 millions d’actes d’achat. Cette étude web analytics permet de mieux comprendre le parcours du client et le revenu par visiteur afin d’imaginer les axes d’amélioration pour convertir toujours plus. Il s’avère qu’en optimisant les sites e-commerce et en visant une personnalisation plus pointue, une agence e-marketing peut ambitionner une augmentation de 6% de chiffre d’affaires pour ses clients.

Comment booster son e-commerce ?

Selon cette étude, il est indispensable d’adapter son message au client pour l’inciter à acheter. Et cela passe par le fait d’encourager les achats d’impulsion, notamment en indiquant des stocks faibles. Qubit estime que le revenu par visiteur peut augmenter de 2,9% si la rareté du produit est mise en avant. Il est également possible de jouer sur la limite de temps, avec des ventes flash par exemple, cela pourrait augmenter le revenu par acheteur de 1,5%. Autre point mis en avant : travailler sur les produits tendance et les recommandations. Cet axe incitatif permet là encore d’augmenter le revenu par visiteur du site. En revanche, l’étude souligne que votre agence digitale ne doit pas tout miser sur l’esthétique. En effet, jouer sur les boutons et la navigation ne suffit pas. Pire, cela peut avoir pour effet, à terme, de détourner les visiteurs vers d’autres sites e-commerce. Au final, l’objectif est bien sûr de personnaliser sa démarche, c’est ce qui fera la différence et permettra de lutter contre des poids lourds du secteur du e-commerce et d’augmenter sensiblement son chiffre d’affaires.

Marketing automation : votre agence digitale vous aide à mieux transformer

Le marketing automation est une tendance qui prend une place toujours plus importante dans la réussite d’une entreprise sur le web. Gain de temps, personnalisation, tout est mis en œuvre pour transformer et atteindre ses objectifs. Découvrons les axes à privilégier en 2017.

Bien connaître sa cible

Aujourd’hui, la somme de données dont une entreprise peut disposer sur son client permet de dresser un portrait robot de celui-ci. Données biographiques, sociologiques, comportement d’achat, on sait tout, ou presque, de ses clients. C’est ici que les webanalytics jouent un rôle clé dans la mesure où l’analyse pointue des données à disposition est sans conteste la base pour votre agence e-marketing si elle souhaite délivrer un message personnalisé.

Améliorer l’expérience utilisateur

Le marketing automation permet de cibler mais aussi de créer un environnement favorable pour les utilisateurs. Leur parcours doit être fluide (notamment en axant sa démarche sur une expérience utilisateur optimale sur tous les canaux digitaux) et répondre à leurs attentes et leurs besoins.

Des messages toujours plus personnalisés

Pour une agence digitale, la personnalisation est la base de toute démarche commerciale. En effet, les internautes croulent sous les sollicitations, ils peuvent rapidement mettre vos messages dans les spams. Dans le cadre de l’emailing, le nom du destinataire doit apparaître clairement. Mais ce n’est pas tout. L’analyse des données évoquée précédemment doit permettre de délivrer un message qui correspond au client. Cela peut passer par des nouveautés ou des offres liées aux achats déjà effectués pour un e-commerce.

Le remarketing

Impossible de ne pas évoquer ce qui, pour un consultant webmarketing, est devenu un axe majeur d’amélioration : le remarketing. Votre client abandonne son panier ? Envoyez-lui un message et tentez de le faire revenir en lui proposant une offre qui, pourquoi pas, l’incitera même à commander un produit complémentaire.