Les canaux et les points de contact se multiplient, un enjeu stratégique devient d’évaluer l’apport de chaque canal à la conversion. Cette évaluation peut être réalisée grâce à la définition d’un modèle d’attribution pour analyser la conversion d’un site. Découvrons quels modèles peuvent être mis en place.

Qu’est-ce qu’un modèle d’attribution ?

Votre agence e-marketing doit pouvoir définir un modèle d’attribution. Cela signifie qu’elle doit déterminer quel canal a permis de convertir, qu’il s’agisse de générer une vente, une inscription, ou toute autre action attendue de l’internaute. Concrètement, aujourd’hui, ce dernier peut tout à fait faire une recherche sur Google et cliquer sur un lien naturel puis revenir et cliquer sur une campagne adwords et passer, entre les deux, par un comparateur. La question est de savoir quel canal est réellement à l’origine de la transformation. Votre agence digitale doit alors choisir un modèle d’attribution pour savoir d’où vient la vente.

Les différents modèles d’attribution

  • L’attribution au dernier clic : méthode la plus simple, elle consiste à considérer que c’est le dernier site par lequel l’internaute est passé avant de commander qui a converti. Grâce à un outil webanalytics, on retrouve aisément cette information.
  • L’attribution au premier clic : cette fois, on rend à César ce qui est à César. C’est bien le premier canal qui est considéré comme étant celui qui a permis de convertir. Il est cependant moins utilisé que le précédent.
  • L’attribution linéaire : ici, on considère que chaque point de contact a eu une influence sur le comportement de l’acheteur. Certes, cela ne tient pas compte du fait qu’un canal a pu avoir plus d’importance dans la conversion, mais cela permet de visualiser le cheminement de l’internaute.

Il existe d’autres modèles d’attribution qui permettent de mieux cerner le comportement de vos visiteurs. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter nos experts.