Les tendances du parcours cross device analysées par votre agence digitale

On le sait depuis quelques temps, les internautes utilisent tous les appareils à leur disposition pour acheter en ligne. Mais comment se comportent-ils précisément ? C’est ce que nous allons découvrir.

Trois terminaux à égalité

Selon les dernières tendances, on s’aperçoit que lorsque les transactions ont impliqué l’utilisation d’au moins deux appareils, le smartphone, la tablette et l’ordinateur sont quasi à égalité avec respectivement 46%, 47% et 45% des transactions.

Les internautes achètent sur smartphone

Si l’on croise les données entre smartphone et ordinateur, on s’aperçoit que c’est plus souvent ce dernier qui est à l’origine de la commande. En effet, 35% des achats qui ont abouti sur smartphone sont le résultat d’une première recherche sur ordinateur. En revanche, seul 20% des achats sur ordinateur sont consécutifs à une recherche sur smartphone. Pour autant, le smartphone est loin de détrôner l’ordinateur puisque seuls 28% des ventes sont réalisées sur téléphone. On note tout de même que le panier moyen est plus élevé sur smartphone puisqu’il atteint 90 euros au quatrième semestre 2016 contre 80 euros sur ordinateur.

Un device selon l’heure de la journée

Votre agence digitale a pu s’apercevoir grâce à des solutions logicielles en web analytics que le comportement des internautes variait sensiblement au fil de la journée. On découvre ainsi que durant la journée, c’est sur l’ordinateur que l’on achète le plus. Les autres devices reprennent le relais le soir jusqu’à environ 8 heures du matin.

Pour une agence e-marketing, connaître le comportement des internautes et le device utilisé a toute son importance pour déterminer une stratégie digitale. Et vous aurez noté qu’au vu de ces résultats, il est aujourd’hui totalement inconcevable d’avoir un site qui ne serait pas responsive.

Les consultants en Web analyse Wedig mettent en lumière les performances des actions webmarketing grâce à une stratégie sur-mesure de collecte, de mesure et d’analyse des données.

Améliorer son process de collecte et mesure de données grâce à un gestionnaire de tags

Vous avez peut-être déjà entendu parler du tag management, notamment lors d’échanges avec votre agence webmarketing, il s’agit d’un outil facilitant la maîtrise du marketing digital multicanal. Les experts en web analytics de Wedig vous expliquent en quoi consiste concrètement le tag management et ce qu’il peut vous apporter.

Le tag management, qu’est-ce que c’est?

Un Tag Management System (TMS) est un outil qui permet aux responsables marketing et webanalyse de connecter facilement toutes les interfaces marketing et le site Web, en posant, modifiant et supprimant des tags. Un tag est un code JavaScript utilisés par la majorité des interfaces marketing web et mobiles, permettant de collecter des données sur les visiteurs et leurs interactions avec les sites et les applications.

Optimiser son marketing digital grâce au tag management

L’agence webmarketing angers, recommande à ses clients d’aller plus loin dans leurs actions de marketing en ligne, en mettant en place une stratégie de marketing unifié, c’est-à-dire en touchant leurs cibles sur différents leviers de façon cohérente, en se basant sur l’historique de leur navigation. Le tag management permet de partager entre les plateformes marketing, y compris votre site, des données propres à vos clients, comme celles de leurs profils ou encore de leurs commandes. Ainsi, des données présentes sur un levier peuvent être utilisées pour mettre en œuvre des actions sur un autre levier. Le Tag Management System permet donc de travailler et relier l’ensemble de vos données. La mise en place de cet outil va permettre d’optimiser l’expérience client à tous les points de contact en couplant la segmentation des visiteurs à l’enrichissement et au partage des données.

Web analytics : comment suivre le parcours cross-device des utilisateurs ?

Ce n’est plus un secret pour personne, avec la démultiplication des types d’appareils, le parcours des utilisateurs est complexe. Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à vouloir suivre le parcours des utilisateurs dans leur globalité à travers les différents appareils. Mais la mise en pratique est souvent difficile. Quels sont les freins au tracking cross-device ? Wedig vous conseille sur la stratégie à mettre en œuvre.

La technologie, un obstacle récurrent au tracking cross-device

Une agence webmarketing entend souvent dire que le suivi cross-device est une problématique liée à la technologie. Au sein des entreprises, la raison régulièrement évoquée de la difficulté à tracker le parcours sur les multiples appareils tient en l’absence d’un outil qui permette de mettre en place facilement ce suivi. Néanmoins, bien souvent il s’agit en réalité d’un problème d’analyse du comportement de l’utilisateur et des bénéfices que lui offrent le support digital de l’entreprise.

L’identification comme moyen d’instaurer le suivi cross-device

Les organisations qui suivent de façon optimale le parcours via de multiples appareils ont un business modèle qui repose sur l’identification (création d’un compte utilisateur), indispensable pour accéder à la principale fonctionnalité du service, comme Netflix ou Facebook par exemple. L’autre cas type d’entreprises réussissant leur tracking cross-device est celui des entreprises qui offrent un réel bénéfice à créer un compte et à s’identifier à chaque utilisation. L’idée est de rendre l’utilisation du site plus simple et plus complète en étant identifié avec son compte.

Se poser les bonnes questions pour élaborer sa stratégie

Plutôt que de tenter de trouver une solution technologique au tracking multi-appareils sans identification, les consultants web analytics de Wedig recommandent de se concentrer sur la problématique suivante : que peut-on offrir à nos utilisateurs afin de rendre l’identification attractive ? Et comment simplifier l’identification ? Il s’agit donc d’adopter une logique de fidélisation et de relation sur le long terme. Par ailleurs, il est indispensable de se demander dans quel but on souhaite tracker ce parcours multi-appareils, ou plus concrètement que fera-t-on des données collectées ? Quelles actions en découleront et comment cette stratégie générera des revenus supplémentaires ? Wedig vous accompagne pour répondre à ces problématiques et définir votre stratégie de tracking.

Pourquoi la mise à jour régulière de ses KPIs est nécessaire pour une stratégie webmarketing performante ?

En amont de tout projet en webanalytics, Wedig, agence webmarketing, définit des KPIs (Indicateurs clés de performance) en rapport avec les objectifs de l’entreprise. Ces indicateurs permettent de mesurer les performances de sa stratégie digitale. Néanmoins, les KPIs ne doivent pas être figés dans le temps, un ajustement continu est indispensable pour une analyse efficace.

Adapter ses KPIs à son développement sur le Web

Une fois le plan de marquage établi et les KPIs définis, il est important de ne pas perdre de vue, que tout changement sur le site Web, tout ajout de nouvelles fonctionnalités peut affecter les KPIs. En effet, ces derniers peuvent ne plus être adaptés et doivent donc être revus afin de continuer à correspondre aux objectifs du site web et permettre une analyse pertinente. Par conséquent, l’équipe de l’agence digitale conseille d’inclure une révision des KPIs à chaque projet d’évolution des interfaces Web. Pour aider ses clients dans cette réflexion, Wedig propose une formation webmarketing afin de mieux maîtriser les indicateurs propres aux supports du Web.

Réviser ses KPIs selon son cycle d’achat

Au sein d’entreprises de secteurs aux cycles d’achat courts, il est recommandé de réviser les KPIs fréquemment. Au contraire pour une entreprise ayant un cycle d’achat particulièrement long, pouvant s’étendre sur deux ans, il est moins nécessaire de revoir les KPIs fréquemment. L’équipe de Wedig conseille de revoir les KPIs en moyenne une fois par an, surtout, pour des entreprises proposant des produits au cycle d’achat court. Revoir les KPIs de façon régulière permet aux entreprises de s’assurer que les équipes commerciales, les équipes marketing et les équipes d’analystes sont orientées vers les bons objectifs et s’appuient sur les bons indicateurs.

Conversion : quel modèle d’attribution votre agence digitale doit-elle prendre en compte ?

Les canaux et les points de contact se multiplient, un enjeu stratégique devient d’évaluer l’apport de chaque canal à la conversion. Cette évaluation peut être réalisée grâce à la définition d’un modèle d’attribution pour analyser la conversion d’un site. Découvrons quels modèles peuvent être mis en place.

Qu’est-ce qu’un modèle d’attribution ?

Votre agence e-marketing doit pouvoir définir un modèle d’attribution. Cela signifie qu’elle doit déterminer quel canal a permis de convertir, qu’il s’agisse de générer une vente, une inscription, ou toute autre action attendue de l’internaute. Concrètement, aujourd’hui, ce dernier peut tout à fait faire une recherche sur Google et cliquer sur un lien naturel puis revenir et cliquer sur une campagne adwords et passer, entre les deux, par un comparateur. La question est de savoir quel canal est réellement à l’origine de la transformation. Votre agence digitale doit alors choisir un modèle d’attribution pour savoir d’où vient la vente.

Les différents modèles d’attribution

  • L’attribution au dernier clic : méthode la plus simple, elle consiste à considérer que c’est le dernier site par lequel l’internaute est passé avant de commander qui a converti. Grâce à un outil webanalytics, on retrouve aisément cette information.
  • L’attribution au premier clic : cette fois, on rend à César ce qui est à César. C’est bien le premier canal qui est considéré comme étant celui qui a permis de convertir. Il est cependant moins utilisé que le précédent.
  • L’attribution linéaire : ici, on considère que chaque point de contact a eu une influence sur le comportement de l’acheteur. Certes, cela ne tient pas compte du fait qu’un canal a pu avoir plus d’importance dans la conversion, mais cela permet de visualiser le cheminement de l’internaute.

Il existe d’autres modèles d’attribution qui permettent de mieux cerner le comportement de vos visiteurs. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter nos experts.

Le reporting : un outil indispensable pour votre agence digitale Rouen

En matière de stratégie digitale, deux points sont fondamentaux, à savoir l’étude préalable des données pour définir l’angle d’attaque et le reporting pour connaître les résultats et apporter les améliorations nécessaires.

Bien utiliser Google Analytics

Pour un bon reporting, cet outil de statistiques semble incontournable. Que vous fassiez une campagne AdWords Rouen ou que vous misiez tout sur le SEO, Google Analytics accompagne votre agence digitale. Nombre de visiteurs uniques, origine géographique des visites, tels sont les premiers indicateurs à prendre en compte. L’évolution de ces visites doit être analysée afin de mesurer l’efficacité de votre campagne marketing.
Mais ce n’est pas tout. Google Analytics va également mettre en lumière la durée de chaque session et le taux de rebond, un bon indicateur pour connaître l’efficacité de vos pages.

Les autres outils incontournables pour un bon reporting

Les statistiques de visites, ça ne fait pas tout. Voici 3 outils qui vous accompagneront dans l’amélioration de votre stratégie digitale.
– Positeo pour connaître votre positionnement sur divers mots clés
– Openlink Profiler pour connaître le nombre de backlinks de votre site
– SEO Grader pour avoir une idée du niveau de référencement de votre site

A partir de ces outils, vous avez déjà une idée assez concrète de la réussite de votre stratégie webmarketing et pouvez envisager des axes d’amélioration.

Bien analyser ses campagnes d’emailing

Là encore, sans bon reporting, impossible de savoir si votre campagne est efficace. Avec des outils comme Sarbacane, vous pouvez tout à fait connaître le nombre de clics, le taux d’ouverture, le nombre de désabonnements, etc. Et si votre agence digitale Rouen tague vos liens, vous pourrez savoir lesquels sont les plus cliqués mais aussi et surtout lesquels transforment.

Et, bien évidemment, songez à tenir compte, dans votre reporting, de vos statistiques sur les réseaux sociaux pour savoir, une fois de plus, si la stratégie mise en place est pertinente ou s’il est nécessaire d’apporter des améliorations.

Comment le user centric aide votre agence digitale à affiner sa stratégie ?

Google Analytics évolue en permanence pour apporter des outils toujours plus précis aux professionnels du web. Avec l’explorateur d’utilisateurs, on a une connaissance plus pointue, même s’il est inconcevable de consulter le profil de chaque visiteur.

Une démarche plus user centric

Le rapport explorateur d’utilisateurs de Google Analytics permet de capter de manière plus précise les données des utilisateurs. L’acquisition bien sûr, avec le device utilisé et la provenance de l’internaute, le comportement (page consultée, temps passé, événements durant le parcours client, etc.) et enfin une connaissance plus pointue avec des informations plus personnelles. Certes, comme évoqué précédemment, votre agence digitale angers ne pourra faire un focus sur chaque utilisateur mais cela peut améliorer grandement la vue d’ensemble et apporter plus de précision.

Comment se servir de ces données ?

Si vous souhaitez mettre en place une campagne Adwords angers, toutes ces données vous permettront de créer une campagne de reciblage plus précise et donc plus performante et économique. Pour cela, votre agence digitale peut créer un segment à partir du comportement des utilisateurs. Par exemple, on ciblera ceux qui ont consulté la page d’un article précis et donc, qui s’y sont intéressés.

Comment le user centric offre-t-il une conversion plus importante ?

Se focaliser sur l’utilisateur, mieux le connaître et intégrer son parcours dans une démarche webmarketing est naturellement porteur. ici, le hasard n’a plus sa place. On paramètre des campagnes selon des données récoltées et on propose un produit, un service, conforme aux attentes de l’internaute. Cette démarche plus personnalisée est naturellement plus efficace et rentable, les chances de conversion sont plus grandes.

Collecte de données, plan marketing : comment une formation webmarketing peut vous aider ?

De la collecte à la mise en place d’une stratégie marketing, une formation webmarketing peut vous aider à mieux comprendre votre cible afin de répondre de manière plus précise à ses attentes. L’objectif est bien évidemment de convertir toujours plus.

Les données à collecter dans le cadre d’une stratégie webmarketing

Lors de votre formation webmarketing, vous apprendrez que toutes les données sont bonnes à prendre. Et l’on peut en trouver de diverses manières et de différents types. Les informations que vous devrez collecter sont les centres d’intérêt de votre audience, leur âge, leur sexe, leur localisation. Mais c’est aussi leur comportement qui est intéressant. Parcours client et tunnel de conversion sont autant de données qui vous apporteront les clés pour la mise en place d’une bonne stratégie marketing, que vous preniez en charge sa mise en place ou que vous la déléguiez à une agence webmarketing.

Utiliser les bons outils d’analyse

Avec une formation webmarketing rouen, vous pourrez mieux comprendre les tenants et aboutissants de Google Analytics. Car, à première vue, il s’agit d’une solution de web analytics plutôt barbare pour un novice. Une telle formation vous permettra de consulter cet outil mais aussi de le paramétrer, d’apprendre à segmenter, d’utiliser des UTM pour plus de précision dans vos analyses, etc.

La collecte de datas au service de votre réussite

Si la collecte de données et leur analyse semble si essentielle, c’est qu’il s’agit sans conteste d’un levier incontournable pour réussir sur le web. C’est la base absolue pour la mise en place d’une stratégie webmarketing qui utilisera tous les canaux disponibles mais aussi les différents devices. C’est finalement le comportement de l’internaute qui définira la stratégie si l’on souhaite, à terme, convertir.

Conversion directe ou indirecte : quelle analyse pour votre agence SEO Rouen ?

Convertir est une chose essentielle sur le web. Pour autant, l’augmentation du taux de conversion ne pourra se faire sans une analyse de ses origines. Conversion directe ou indirecte, on vous dit tout.

La conversion : qu’est-ce que c’est ?

Petit retour aux sources avec une définition de la conversion. Il s’agit de la réalisation d’un objectif fixé en amont. Pour beaucoup, lorsque l’on parle de conversion, on pense vente. Or, il n’en est rien. Si la vente est bien une conversion, l’objectif peut-être l’abonnement à une newsletter, le téléchargement d’un livre blanc, etc. La conversion, en résumé, est la réalisation par le visiteur de l’action que l’on attend de lui. Le travail de votre agence seo rouen est d’accompagner le visiteur, de Google à la conversion.

Conversion directe et indirecte : quelle différence ?

Auparavant, nous avions beaucoup plus facilement des conversions directes. Un internaute allait sur Google, il cliquait sur un site, il réalisait son action. Mais aujourd’hui, les canaux se sont multipliés et les internautes passent toujours plus de temps sur le web. Nous évoquions d’ailleurs le multidevice dans un précédent article et la difficulté de savoir quel appareil avait transformé. Ici, c’est un peu pareil. Un internaute va cliquer sur une campagne adwords et arriver sur votre boutique en ligne. Puis il va aller sur Google chercher un comparateur pour savoir si vous êtes compétitif et sérieux. Le lendemain, il va saisir votre nom sur Google pour aller sur votre site e-commerce et acheter. Conversion directe ou indirecte ? Sur Google Analytics, votre agence seo peut générer un chemin via les différents canaux de conversions pour mieux comprendre comment l’internaute est venu acheter chez vous.

AMP et Google Analytics : une formation webmarketing Rennes pour vous guider

Se lancer dans le web est une aventure passionnante. Pour réussir, il est important d’être bien entouré mais aussi de connaître soi-même les éléments de base pour une meilleure compréhension. Découvrons aujourd’hui les pages AMP et leur mesure dans Google Analytics.

Google AMP : qu’est-ce c’est ?

Petit rappel pour ceux d’entre vous qui l’auraient oublié, les AMP sont ces informations que vous retrouvez parmi vos résultats de recherches dans Google sous forme de carrousel. Il s’agit d’une technologie récente qui permet de faire apparaître rapidement et succinctement une réponse.
Pour installer AMP sur votre site, deux options : soit vous installez vous-même un plugin, soit vous faites appel à une agence webmarketing rennes.

Comment mesurer l’efficacité des AMP dans Google Analytics ?

Là est toute la question. De fait, utiliser cette technologie peut générer des leads, encore faut-il pouvoir les suivre. Si vous avez fait une formation webmarketing rennes, vous aurez plus de chances de comprendre comment ça fonctionne. Deux solutions existent, l’une plus technique que l’autre. Vous pouvez intégrer un objet son dans le fichier function.php ou simplement ajouter un plugin pour Google Analytics pour les AMP. Ensuite, pour s’y retrouver, on peut tout à fait créer une propriété séparée, c’est d’ailleurs ce que suggère Google, afin de mieux s’y retrouver. C’est encore flou pour vous ? Alors il est peut-être temps de faire cette formation webmarketing ou, mieux, une formation Google Analytics. Cela vous permettra de mieux suivre vos actions, vos campagnes, et ainsi de pouvoir les évaluer.