Quand une agence digitale utilise l’A/B testing pour l’optimisation de sites

Quel que soit le support utilisé (site Web, email, application mobile…), il est difficile de concevoir du premier coup un support totalement efficace et au maximum de ses performances. Par ailleurs, les tendances et les habitudes des utilisateurs sur le web évoluent de façon continue, les supports proposés doivent donc évoluer en conséquence. L’A/B testing permet de répondre à ces problématiques, cette méthode webanalytics est un passage obligatoire pour affiner sa stratégie et convertir toujours plus.

Qu’est-ce que le A/B testing ?

Cette méthode peut s’appliquer dans différents domaines du web. Mais force est de constater que dans le cadre d’un site e-commerce, elle peut tout simplement devenir indispensable. Le concept est de réaliser des tests pour comprendre quelle version d’un contenu ou d’un élément (bouton, image, lien…) en ligne a la plus d’impact. Cela nécessite de réaliser une analyse précise des résultats pour faire ressortir la solution la plus pertinente.

Tester les sites pour les améliorer

Pour le référenceur Wedig, il n’est pas possible d’optimiser la conversion sans analyser au préalable la navigation du site. D’après Econsulting dans sa dernière enquête sur le CRO (conversion Rate Optimisation Report 2014), l’A/B testing est devenue en 5 ans la pratique favorite des entreprises souhaitant optimiser la conversion sur leur site.

Que tester avec l’A/B testing ?

L’intérêt de cette pratique est quelle s’applique à de nombreux éléments sur le site. Il peut tout à la fois s’agir des couleurs, de la taille des polices, de la position des menus, du contenu, qu’il s’agisse de contenu textuel ou d’images et de vidéos, etc. L’A/B testing peut être réalisé sur tout le site ou sur une landing page afin de s’assurer que celle-ci est réellement efficace et qu’elle donne envie aux internautes d’en savoir plus ou de réaliser l’action que l’on attend d’eux (saisie de formulaire, achat d’un bien ou d’un service, etc.).

Si l’on évoque toujours le e-commerce, votre consultant webmarketing va tenter de déterminer quelle fiche produit permet de mieux vendre. Le test est réalisé durant un certain temps pour chaque présentation et, à la fin, on détermine quelle forme de fiche produit a généré le plus de ventes. Le A/B testing dans le e-commerce permet également de définir la structure même du site. Menu en haut ou latéral, menu déroulant ou non, couleurs utilisées, mise en place d’une aide en ligne ou pas, tout peut être testé par un expert web analytics.

Comment mettre en place l’A/B testing ?

Votre agence webmarketing doit mettre en place une stratégie qui consiste à analyser le problème présent sur un site et définir ensuite les améliorations potentielles. Vient ensuite la phase de test puis l’analyse des résultats avant la mise en ligne de la version définitive. Tout le problème réside dans la recherche des solutions pour optimiser le site et le rendre plus performant. La limite de l’A/B testing est qu’il s’agit d’une méthode qui prend du temps. En effet, un seul changement peut être effectué à chaque fois si on souhaite connaître l’efficacité de chaque élément.

Les Web designers Wedig créent des interfaces offrant un confort de navigation optimal pour les utilisateurs et respectant les bonnes pratiques.

L’A/B testing pour tous ?

Pour que l’analyse soit pertinente, il faut que le site bénéficie déjà d’un trafic suffisant. Wedig conseille un minimum de 100 000 VU (Visiteurs Uniques). Au-delà, les résultats sont encore plus probants et les éléments à mesurer plus nombreux.

Quid des campagnes AdWords ?

Pour booster votre e-commerce, vous aurez certainement envie de lancer une campagne AdWords. Là encore le A/B testing est primordial. L’objectif est de déterminer quelle annonce transforme le plus. Dans le cadre d’une campagne adwords, le titre et le message délivré ont toute leur importance, il est essentiel de savoir quels termes auront le plus d’impact sur la cible.