Catégories Actualités Wedig

Objets connectés : le film « Retour vers le futur » était-il à l’image de notre quotidien en 2015 ?


Objets connectés : Retour vers le Futur

En ce 21 octobre 2015, date à laquelle Marty McFly et Emmett Brown, alias Doc, arrivent dans le futur, Wedig, agence de Webmarketing, vous propose un retour vers le futur. A l’heure du développement fulgurant des objets connectés, voyons si les anticipations du réalisateur se sont effectivement réalisées.

Les objets imaginés qui existent vraiment en 2015

Il semble que Robert Zemeckis avait vu juste pour de nombreux objets futuristes. L’usage de certains d’entre eux est largement répandu et fait partie de notre quotidien. Voici les objets passés de l’imagination à la réalité :

  • L’hologramme, qui est utilisé dans le film pour promouvoir une suite des « Dents de la mer », permet notamment, de nos jours de faire revivre, le temps d’un concert, des célébrités telles que Tupac Shakur ou Michael Jackson.
  • Les appels vidéos, imaginés par Robert Zemeckis, sont aujourd’hui largement répandus grâce à des applications comme Skype ou Face Time par exemple.
  • Les écrans plats, omniprésents dans la maison et les tablettes tactiles, utilisées pour faire signer des pétitions aux passants, sont encore des technologies parfaitement intégrées à notre quotidien. D’après Mediametrie, 36,2% des foyers possèdent une tablette et prés de 80% sont équipés d’un écran plat. De nos jours, l’ergonomie site internet est prioritaire dans l’univers responsive.
  • Les lunettes qui permettent de regarder un film, comme celles utilisées par le fils de Marty McFly, sont bien commercialisées en 2015. Sony propose ainsi un Visiocasque, grâce auquel il est possible de voir un film sur un grand écran virtuel, mais aussi de jouer à des jeux vidéo.
  • La maison connectée était également un très bon pari de Robert Zemeckis, puisque aujourd’hui ce domaine est en plein essor. On peut ainsi citer le réfrigérateur connecté de Samsung qui nous prévient quand les aliments arrivent à date de péremption, ou Mother de Sen.se qui nous rappelle de prendre nos médicaments ou de savoir qui se trouve à la maison.
  • La sécurité biométrique est une autre technologie présente dans le film et dont l’application se répand progressivement. On voit ainsi les personnages ouvrir une maison ou effectuer un paiement simplement avec leur doigt. Ce système d’identification est aujourd’hui utilisé pour déverrouiller un smartphone ou payer pour une application mobile.
  • Le contrôle vocal permet de contrôler de nombreux objets dans « Retour vers le futur », comme la télévision. Ceci est possible en 2015 avec le capteur Kinect de la Xbox One ! Nous pouvons aussi contrôler notre smartphones avec notre voix grâce à Siri sur iPhone et KLets sur Android.
  • Le jeu vidéo sans manettes, essayé par Marty McFly, est également une innovation en adéquation avec la réalité. En effet, des consoles de jeu comme la Wii ou Kinect ont été conçues sur le principe de la détection des mouvements des joueurs.

Les objets qui restent de l’ordre de l’imaginaire

Skateboard retour vers le futur

Bien que Monsieur Zemeckis ait réussi à prévoir l’existence d’un bon nombre de nouveaux objets, certaines de ses inventions n’ont toujours pas été créées en 2015. Ces objets qui restent à réaliser sont :

  • Le fameux hoverboard, qui a tant fait rêver les plus jeunes d’entre nous, n’existe toujours pas en 2015. Cependant, on peut encore espérer faire un tour sur ce skateboard futuriste, car Lexus a créé un prototype d’hoverboard fonctionnant grâce à un champ magnétique.
  • Les lunettes-téléphones n’ont pas encore été conçues non plus. Bien que des lunettes pouvant se connecter à un smartphone, comme les Google Glass, aient été créées, nous ne disposons pas encore de lunettes avec un téléphone intégré.
  • Les baskets Nike qui se lacent toutes seules ne sont pas encore dans les rayons. Nike a bien sorti un modèle collector au design ressemblant à celui porté par le héros du film, mais le laçage reste manuel. Un projet « Powerlace » a été lancé afin de développer des baskets qui utilisent le poids du corps pour se lacer et s’adapter au pied.
  • La veste auto-séchante reste encore à créer, actuellement aucun projet de recherche n’est dédié à la création d’un tel produit.
  • Les poubelles mobiles, qui se déplacent automatiquement vers les personnes qui souhaitent jeter un déchet, n’existent pas aujourd’hui. Rien ne prête à croire que de telles poubelles prendront la place de nos poubelles actuelles dans un futur proche.
  • La voiture volante n’a toujours pas été inventée. N’oublions cependant pas, l’imminente arrivée de la voiture sans chauffeur (prévue pour 2020), qui est une innovation tout aussi spectaculaire.
  • L’iconique machine à remonter dans le temps n’existe, malheureusement, pas à ce jour. La conception d’une telle machine est confrontée à plusieurs problèmes physiques.

Vers une généralisation des objets connectés

Objets connectés dans retour vers le futur

Bien que les innovations en matière d’objets connectés ne manquent pas, leur commercialisation à grande échelle peine à se développer.

Pour remédier à ce problème les startups de la French Tech et les leaders français de la distribution signent aujourd’hui une charte. L’objet de cette charte est d’engager les distributeurs à faciliter la commercialisation des nouveaux produits des startups au sein des différents points de vente physiques et en ligne. La première initiative qui va dans ce sens est la « Semaine des objets connectés de la French Tech », qui a débuté lundi 19 octobre dernier dans la plupart des boutiques des grandes marques de distribution et dans les magasins spécialisés. Ainsi, toute la semaine les clients pourront rencontrer les créateurs des objets et assister à des animations. Cet évènement devrait faire connaître les objets connectés auprès du plus grand nombre.

En parallèle de ces actions, une plateforme développée par la société Innov8, en partenariat avec la FrenchTech, va permettre aux startups de vendre leurs objets connectés sur de multiples sites de vente en ligne. En effet, la plateforme est destinée à faciliter le processus de vente aux sites distributeurs, en prenant en charge l’ensemble des étapes logistiques.

Galerie photo des objets connectés dans la trilogie Retour vers le Futur

N'hésitez pas à partager...Share on LinkedInTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on TumblrDigg this

Aucun commentaire

Laisser un commentaire